Nos astuces pour contourner un dns

On vous propose quelques astuces pour contourner un dns dans le cas où le vôtre est censuré ou que vous avez envie d’un service DNS plus performant.

Avec les nombreuses menaces sur le web, tout le monde comprend la vulnérabilité de l’adresse IP. Certains se contentent d’utiliser des proxies, d’autres vont passer par le réseau TOR. Et enfin, vous avez également les personnes qui privilégient les VPN qui sont de loin la meilleure solution. Tout le monde protège donc son adresse IP, mais on oublie souvent aussi le DNS qui est une fenêtre bien dangereuse sur votre vie numérique. Et donc, il faut aussi pouvoir contourner un dns.

Le DNS, mais qu’est-ce que c’est ce truc ?

Vous lisez cet article par que vous êtes passé par un DNS. Connu comme le Domaine Name Service, il permet de transformer une adresse IP en nom de domaine. Ainsi, 90.28.156.246 devient siteprefere.com. Le problème est que votre FAI propose un service DNS qui est souvent en clair.

Cela signifie qu’il peut savoir les sites que vous visitez. Et je peux vous garantir que les FAIs ne s’en privent pas. Plusieurs FAIs français ont pris la main dans le sac pour avoir injecté du contenu dans le DNS, par exemple des publicités ou autre. C’est peut-être une métaphore moisie, mais le DNS est l’équipement de votre répertoire de contacts sur votre téléphone. Personne ne se souvient des numéros de téléphone de tous ses contacts.

Donc, on les enregistre avec un nom. Maintenant, imaginez que quelqu’un arrive à s’immiscer entre le nom et le numéro de téléphone et vous comprendrez les failles possibles avec le DNS. Donc, il faut contourner un dns qui est vulnérable comme celui de son FAI.

Changer son service de DNS

Pour ce faire, il existe des DNS gratuits et plus sécurisés. Le plus recommandé est celui d’OpenDNS. Il est gratuit et il est très sécurisé. Pour changer votre DNS par celui d’OpenDNS dans Windows, allez dans Panneau de configuration/Réseau et Internet et cliquez sur votre connexion dans la liste.

Dans la fenêtre qui s’affiche, cliquez sur Propriétés et cherchez Internet Protocol Version 4 dans la liste. Et cliquez sur Propriétés. Dans la boite de dialogue qui s’ouvre, vous devriez voir des options intitulées Obtenir automatique une adresse DNS et Utilisez l’adresse DNS suivante (ou quelque chose de similaire). Sélectionnez cette dernière option et fournissez l’adresse de votre service de DNS (c’est généralement une ou plusieurs adresses IP). Par exemple, Google propose son propre DNS qui est 8.8.8.8 ou 8.8.4.4. Dans le cas d’OpenDNS, cela va être 208.67.222.222 ou 208.67.222.220. Fournissez ces adresses et voilà, vous venez de contourner un DNS en quelques clics.

Combiner un VPN et une protection DNS

Les fournisseurs de VPN proposent aussi des sécurités sur le DNS. Il y a quelques années, on avait découvert une faille qui permettait de voir les données du DNS d’un utilisateur, même s’il utilisait un VPN. Cela a été corrigé et c’est désormais listé dans les caractéristiques du fournisseur.

Ainsi, quand vous parcourez son offre, il dira que sa connexion est protégée contre les fuites DNS. De plus, certaines entreprises proposent de contourner un dns avec leur propre service. Souvent, c’est payant et cela ajoute une couche de sécurité en plus. Vous pouvez le faire, mais ce n’est pas forcément obligatoire. Les services comme OpenDNS sont largement suffisants pour éviter des magouilles DNS de la part de votre FAI.

Frank R