Comment contourner les DNS menteurs

dns-iNotre gouvernement a de plus en plus recourt aux DNS menteurs. Plus d’infos ici: Reflets

Il suffit de tester cette adresse pour voir que vous serez redirigé vers votre propre machine :
https://thepiratebay.se/
(Si vous pouvez y accéder, votre machine est déjà configurée pour passer par des DNS tiers ou vers les serveurs racines comme expliqué ci-dessous).

Pour contourner cette censure illégale (Elle est sensé être autorisée par un juge, ce qui n’est pas le cas), il existe des moyens plus ou moins simples.

Auparavant, une des solutions les plus utilisées consistait à passer par OpenDNS. Mais aujourd’hui celui-ci à ses propres critères de censures qui rejoignent à peu de choses près ceux de notre ministère de l’intérieur (Sans parler du rachat par #Cisco qui enfonce le clou…). L’adresse thepiratebay.se de tout à l’heure par exemple est bloquée aussi. Cette solution est désormais à éviter (et surtout inutile) .

Sinon, vous pouvez passer par les DNS de Google:
(Pour Windows) : cnetfrance

(DNS Google et quelques autres pour Windows, Mac et Linux) : cnetfrance

À priori, la solution Google ne pose aucun soucis de blocage, et les performances sont très bien. Cependant, si vous êtes un peu badass, vous pouvez aller dans les profondeurs du web et effectuer vos requêtes directement vers les 13 serveurs racines du DNS (Les fondations du web en gros).

Pour appliquer cette méthode afin d’éviter tout intermédiaire et continuer à profiter de la neutralité du net, qui est l’un de ses principaux fondements (Ce que Cazeneuve qui a probablement grandi avec des yaourtophones et des abaques semble ignorer…), vous pouvez sous Linux appliquer cette méthode : homeserver-diy.net

Ça à l’air un peu tricky au premier abord, mais c’est bien expliqué et le fichier de conf est bien commenté.

Si vous êtes sous Mac ou Windows, c’est plus simple : korben

Pour finir, si vous préférez ne pas changer les DNS de votre machine, vous pouvez tout simplement utiliser Tor:
Pour Windows : lehollandaisvolant

Pour Mac : fredzone

Pour Linux : ubuntu-fr

Vous pouvez aussi passer par un VPN comme expliqué sur ce billet :

passvpn, la commande qui récupère automatiquement le mot de passe de VPNBOOK

À vous de jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *