Fedora : Désinstaller evolution-data-server

Logos des clients mail de Fedora

 

Sur Fedora, mais plus généralement sur l’environnement de bureau Gnome, le client mail par défaut est Evolution. Ce programme que personne n’utilise tourne constamment en tâche de fond, incluant sa fonction calendrier qui bouffe quelques centaines de Mo inutilement avec une priorité réglée sur « Normal ». Si vous êtes un peu léger en RAM ou si vous avez beaucoup de programmes qui tournent simultanément, ça peut se ressentir légèrement, nottament quand on jette un oeil sur htop ou sur System Monitor.

System monitor sur Fedora montrant evolution-data-server
Là il était calme, mais la mémoire utilisée peut être supérieure aux 236Mo affichée ici.

 

En théorie, pour virer cette merde ne plus avoir ce processus inutile, il faut désinstaller evolution-data-server. Mais en pratique, si vous faîtes ça, vous désinstallerez aussi quelques dépendendances commele login manager GDM ainsi que quelques dépendances paquets de Gnome qui s’arrêtera quasi-instantanément pour laisser place à un joli écran noir. Après un reboot forcé, pas de login manager et pas de Gnome qui se lance si vous essayez tout de même en ligne de commande. Il faudrait idéalement désinstaller evolution-data-server uniquement sans toucher au reste, ce que permettait l’option –nodeps de YUM. Cette dernière n’est malheuresement pas intégrée dans DNF. Il faut pour contourner ce problème utiliser la commande rpm qui elle, possède l’option –nodeps

Pour ce faire, ouvrez votre terminal et tapez la commande :
sudo rpm -e --nodeps evolution-data-server

Si tout se passe bien, il ne se passera rien.

Commande rpm pour désinstaller evolution-data-server
Options -e pour « erase » (effacer) et « –nodeps » pour ne pas toucher au dépendances

 

Si vous avez déjà fait l’erreur de le désinstaller à la bourrin et que vous avez « tout cassé » (Ne vous inquiétez pas, je l’ai fait aussi 🙂 ), vous aurez alors 2 solutions.

Solution 1: Si vous n’avez utilisé à nouveau DNF depuis cette erreur commise, vous pourrez simplement annuler sa dernière action en tapant cette commande (Appuyez simultanément sur « Ctrl + Alt + F3″ si vous n’avez touché à rien depuis que vous avez un écran noir. Si vous avez redémarré, vous êtes alors déjà en ligne de commande):

sudo dnf history undo last

 

Solution 2: Si il est trop tard et que vous en êtes déjà servi, vous devrez alors réinstaller avec la commande dnf le login manager GDM ainsi que Gnome, afin qu’il réinstalle les quelques paquets qui ont été supprimés.

sudo dnf install gdm gnome

Il vous faudra ensuite réactiver GDM au démarrage avec cette commande :

sudo systemctl enable gdm

 

Maintenant si vous devez remédier à ce problème, vous saurez quoi faire 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *