Installer aircrack-ng à la main sous Fedora

Logo aircrack-ng fedora

Sous Fedora, on peut installer en quelques secondes aircrack-ng avec un simple dnf install aircrack-ng. Mais parfois, on peut rencontrer des problèmes de compatibilité avec la carte réseau, ce qui était mon cas sur un ThinkPad X201 . Tout fonctionnait bien avec airmon-ng pour passer en monitor mode, mais pour scanner les réseaux alentours avec airodump-ng, je me retrouvais face à un terminal vide et un petit « Illegal instructions » en bas (Alors que sur cette machine airodump-ng a toujours fonctionné avec Debian, Kali Linux et même Ubuntu). C’est donc pour cette raison que j’ai décidé de le désinstaller et de le compiler à la main. C’est aussi simple à compiler et installer que n’importe quel programme standard. Cependant, il faut que toutes les dépendances soient préalablement installées sur votre machine, ce que nous allons rapidement voir ici.

Les dépendances indispensables pour installer aircrack-ng sont les suivantes :

sudo dnf install -y git svn libnl3-devel sqlite-devel gcc gcc-c++ openssl-devel usbutils pciutils rfkill

aircrack-ng-fedora dependencies

Vous n’avez pas besoin de trier, si certaines choses sont déjà installées, dnf les ignorera.

 

Ensuite, vérifez que wireless-tools est bien installé, ce qui n’est peut-être pas le cas si vous avez installé votre système à partir des versions Minimal ou Server, ou peut-être aussi d’autres versions non-standards :

sudo dnf install wireless-tools

aircrack-ng-fedora wireless

 

Ceci étant fait, vous pouvez maintenant récupérer les sources :

sudo svn co http://svn.aircrack-ng.org/trunk/ aircrack-ng

aircrack-ng-fedora sources

 

Rendez-vous dans le dossier de aircrack-ng :

cd aircrack-ng

aircrack-ng-fedora cd aircrack-ng

 

La compilation et l’installation peuvent être lancées :

sudo make install

aircrack-ng-fedora make install

 

Une fois la tâche terminée, allez dans le dossier scripts et vérifiez que le fichier aircrack-ng-update-oui est bien présent :

cd scripts && ls

aircrack-ng-fedora scripts

 

Vous pouvez maintenant exécuter ce fichier qui vous permettra de mettre à jour les identifiants des fabricants de cartes réseaux (OUI pour Organizationally Unique Identifier), qui correspondent aux 6 premiers carctères d’une adresse MAC. Ils permettent de reconnaître le fabricant des cartes réseaux (Ici en l’occurence, celles des routeurs que vous détecterez) afin d’optimiser l’attaque en fonction de la marque de routeur affichée, si besoin :

sudo sh airodump-ng-oui-update

aircrack-ng-fedora ieee oui file update

 

L’installation est maintenant terminée. Vous pouvez alors passer en root et lancer le monitor mode avec airmon-ng (Vérifiez le nom de votre interface avec la commande ifconfig. Ici, elle s’appelle wlp2s0):

su

airmon-ng start wlp2s0

 

Le monitoring étant lancé, on peut enfin scanner les réseaux alentours :

airmon-ng wlp2s0mon

 

Rien de compliqué en soit, il faut juste donner à aircrack-ng ce dont il a besoin avant compilation, ensuite tout roule parfaitement. En attendant que le bug dont je parlais en début d’article, pourtant connu depuis 2016 sur plusieurs distrib, soit rectifié, vous saurez maintenant comment remédier à ce problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *